• Yann Kahil

Propriétaires : que faire à la suite de la réception d’une offre d’achat ?

Vous vous êtes lancé dans la vente de votre bien immobilier ? Vous avez reçu une offre, voire plusieurs ? C’est une vente qui s’annonce sous les meilleurs hospices !


Mais voilà, vous vous demandez comment faire pour accepter votre offre d’achat ? Restez avec moi, je vous explique tout ce que vous devez savoir pour poursuivre sereinement votre opération de vente immobilière.


Qu’est-ce qu’une offre d’achat ?

Aussi connue sous le nom de « proposition d’achat », c’est l’acte par lequel un candidat acquéreur manifeste son souhait d’acquérir un bien immobilier.

Formalisme de l’offre faite par le potentiel acheteur

Il n’y a pas de formalisme imposé. L’oral et l’écrit sont acceptés. Néanmoins, l’écrit est vivement conseillé. Il permet une base solide et constitue une pièce à examiner en cas de désaccord.


Délai de validité de l’offre

Ce document dispose d’une date butoir. L’offre est généralement valable pour un délai de deux semaines.

Il contient le prix soutenu par le candidat acquéreur et les caractéristiques du bien à vendre.

Accepter votre offre achat : une étape clé pour la vente


De là, soit vous, le propriétaire, acceptez l’offre d’achat dans les conditions fixées par l’acquéreur, soit vous la refusez, ou proposez une contre-offre avec votre nouveau prix.


Apposer votre signature sur la proposition de l’acheteur vous engage à vendre

Accepter une offre vous engage et vous n’avez plus le droit de vous rétracter. En effet, vous devrez aller au bout de la vente avec l’acquéreur. Lorsque vous la recevez, 3 possibilités s’offrent à vous :

  • l’accepter par écrit (en lettre recommandée avec accusé de réception de préférence)

  • la refuser (un courrier électronique suffit à rompre la négociation)

  • renégocier (encore par écrit) le prix et/ou les conditions qui vous sont offertes par l’acquéreur.


Le potentiel acheteur peut toujours se rétracter

Ce dernier peut, en effet, avoir plusieurs options de rétractation comme :

  • un refus de prêt qui pourrait entériner une des conditions suspensives prévues à l’offre d’achat

  • pendant votre délai de réponse à son offre d’achat

  • si vous n’avez pas accepté les conditions de l’offre, ou accepté trop tard

  • si vous formulez une contre-offre

  • pendant le délai de rétractation de 10 jours qui lui est offert juste après la signature du compromis

Mon conseil : pesez bien le pour et le contre avant d’accepter un prix trop bas. Vous êtes engagé une fois que vous acceptez l’offre d’achat présenté par l’acquéreur lors d’une vente immobilière.
Ainsi, établissez bien en amont votre prix plancher en dessous duquel vous ne souhaitez pas descendre. Faites estimer le bien par un professionnel pour être sûr du prix de vente par rapport au marché de votre secteur.

Mon second conseil : inutile de vous précipiter sur la première offre d’achat que l’on vous présente pour votre bien. N’hésitez pas à recueillir plusieurs offres d’achat avant de faire votre choix. Indiquez à votre acquéreur que vous prenez le temps nécessaire pour étudier son offre et pour revenir vers lui.

Une acceptation automatique de l’offre d’achat est-elle possible ?

La question se pose surtout quand votre acquéreur vous fait une offre au prix prévu initialement. Cela dépend du cadre de la vente. Lors d’une vente entre particuliers, elle est réputée « acceptée », sans intervention de votre part. Là encore, n’hésitez à demander une estimation par un professionnel pour être sûr de votre prix de vente.


Si une agence immobilière vous guide dans votre vente


Si vous vendez via le mandat d’une agence immobilière, vous êtes libre d’accepter une offre au prix ou de la refuser. Elle est soumise à votre totale appréciation.

Mon conseil : Avec un professionnel de l’immobilier, vous bénéficiez, en plus de l’accompagnement d’un expert, d’une liberté en plus. En effet, avec une agence, vous pouvez accepter par simple mail une offre d’achat.

Le cas de la vente directe avec l’acheteur, sans intermédiaire

Si vous recevez plusieurs offres au prix, dans une vente entre particuliers, vous ne pourrez pas choisir votre acquéreur. Vous serez tenu de conclure la vente avec celui qui vous aura fait une offre en premier.


Mon conseil : Dans une vente directe, entendez entre particuliers, je vous recommande de procéder par écrit à chaque étape. Optez pour un modèle d’offre d’achat déjà tout fait que vous pouvez trouver sur un site internet fiable afin de vous assurer que le document comporte toutes les informations nécessaires à sa validité.

En tant que vendeur, la loi vous interdit de percevoir une quelconque somme d’argent de la part de l’acquéreur à cette étape de la vente. Dans le cas contraire, la vente serait automatiquement annulée.

Vous avez accepté l’offre d’achat : et après ?


Après acceptation de l’offre d’achat, vous devrez retirer votre bien de la vente. La prochaine étape sera d’aller un peu plus loin dans l’engagement des parties, au travers d’un « avant-contrat ». Il s’agit d’un acte, comme la promesse de vente et le compromis de vente, qui constitue le palier préliminaire avant la signature de l’acte définitif.


Mon conseil : bien que la phase du compromis de vente et de la promesse ne soit pas obligatoire, rédiger un avant-contrat de ce type sécurise au mieux la transaction.

Et vous ? Comment faites-vous pour bien accepter votre offre achat ? Vous a-t-on déjà fait directement une offre au prix ? Dans le cas contraire, avez-vous eu à renégocier l’offre avec l’acquéreur et de faire une contre-offre ? Partagez-le avec nous dans les commentaires juste en dessous !

Yann Kahil —

4 vues0 commentaire